Une première série d’équipement pour l’analyse des terres a été installée à Bam en 2004, peu après le tremblement de terre qui a détruit en partie la ville moderne et la citadelle inscrite sur la Liste de patrimoine mondial de l’Unesco. Peu à peu, le laboratoire a été enrichi de nouveaux équipements, en fonction des attentes des techniciens chargés de la conservation de la citadelle endommagée. Des améliorations sur la qualité des matériaux utilisés pour la conservation se sont vite faits ressentir, notamment grâce à des modules de formation spécifiques pour les responsable du laboratoire ayant favorisé des échanges fructueux entre « le laboratoire » et « la production » et la mise au point de protocoles de recherches et d’outils de contrôle qualité adaptés.

Partenaires

UNESCO Japan Funds-in-Trust for World Cultural Heritage UNESCO Cluster office Tehran Iranian Cultural Heritage and Tourism Organization French Ministry for Culture and Communication Arg-e-Bam Research Foundation